Phasme, où te caches-tu ?

JPEG - 5.8 ko

Une branche ? Une feuille ? Un bout de bois ? Non des phasmes bien sûr, petits insectes herbivores dont le nom vient d’une expression signifiant « fantôme ». Car il faut bien ouvrir l’œil pour observer ces animaux, au plus bas de la chaîne alimentaire, qui ont développé la technique de l’homotypie (mimétisme) pour se protéger. Dissimulés dans leur vivarium, les phasmes se nourrissent de ronces et de lierre et ont besoin d’un taux d’humidité assez élevé.

Avec leur tête, leur thorax, leur abdomen et leurs six pattes, ces insectes fascinants ont investi l’école élémentaire Jacques Prévert, depuis le mois de décembre. « Phasmes bâton » ou « phasmes feuille », quatre espèces différentes se cachent dans les classes de cycle 2 et accompagneront le projet annuel autour des insectes. Bien à l’abri dans leurs terrarium, elles pourront être observées tout au long de leur cycle de vie et de reproduction sans être mis en danger. En effet, ce sont des animaux fragiles nécessitant un élevage rigoureux : vaporisation, renouvellement de la nourriture, nettoyage du terrarium. Autant d’activités qui rythmeront l’année des biologistes en herbe jusqu’à l’éclosion des œufs (déjà plus d’une dizaine) et l’accueil de nouveaux spécimens dans les mois à venir. Affaire à suivre…

JPEG - 31.6 ko
JPEG - 69 ko